Mise à jour le 25 septembre 2014

Les ventes et cessions de fonds de commerce en France : point d’étape pour le premier semestre 2014 du baromètre BODACC de la direction de l’information légale et administrative (DILA), en partenariat avec Altares - D&B

Au 1er semestre 2014, les transactions de fonds de commerce résistent.
22 600 activités ont été rachetées au prix moyen de 191 000 €. Les PME et ETI animent le marché

Paris, le 25 septembre 2014 - La direction de l’information légale et administrative, éditrice du Bulletin officiel des annonces civiles et commerciales (BODACC) - qui assure la publicité des actes enregistrés au registre du commerce - , publie aujourd’hui les résultats et l’analyse complémentaires à la 4ème édition du baromètre BODACC, en partenariat avec Altares - D&B, acteur majeur du secteur de l’information sur les entreprises.
Ce baromètre - disponible en intégralité et en exclusivité sur bodacc.fr apporte un éclairage sur les ventes et cessions de fonds de commerce en France (bâtiment, commerce, industrie ou services) sur le 1er semestre 2014. Il détaille notamment le montant moyen de cession des fonds de commerce, le profil type des acquéreurs, le nombre de transactions et leur montant par région…

Après deux années post crise compliquées, 2012 avait été très dynamique tant sur le nombre des transactions que sur la valeur moyenne des fonds échangés : le palier des 190 000 € était franchi. Depuis, les espoirs d’une reprise vigoureuse se sont éloignés laissant place à une croissance molle. De fait, les rachats de fonds de commerce ont été moins nombreux en 2013, plus particulièrement sur la seconde partie de l’année.
Pourtant, sur le premier semestre 2014, l’optimisme reste de mise. Le nombre de transactions se stabilise. En effet, 22 638 opérations ont été réalisées soit un volume comparable à celui constaté au cours du premier semestre 2013 (22 860). La valeur des fonds de commerce est elle-aussi préservée. Les rachats se sont conclus en moyenne à 191 018 €, un montant très proche de celui de début 2013 (191 870 €). Cinq milliards d’euros ont ainsi changé de main au cours de ce premier semestre 2014.

Le « marché » des rachats de fonds de commerce demeure porté majoritairement par de jeunes microentreprises. Plus de 56 % des repreneurs n’emploient aucun salarié et 60 % ont moins de deux ans d’activité. Les ETI et grandes entreprises sont néanmoins très actives. Elles ont signé deux fois plus d’opérations sur ce début d’année qu’en 2013 (1 132 contre 457). Cet appétit des grands acteurs renchérit le prix des fonds de commerce convoités qui bondit de 26 % à plus de 500 000 €.

Le commerce et l’hébergement-restauration concentrent plus de la moitié des transactions. Les échanges de magasins multi-rayons, en particulier de commerce d’alimentation générale, ont été très nombreux (+ 61 % pour un millier de rachats) tandis que la restauration conserve son leadership avec plus de 4 400 reprises. Mais ce sont les activités orientées B2B qui tirent la hausse des prix : + 7 % dans l’industrie et les services aux entreprises.

C’est dans le quart nord-ouest que les fonds de commerce sont les plus chers, au-delà de 180 000 €. Ce montant dépasse même 200 000 € en Île-de-France, Haute-Normandie et Picardie. Hors métropole, la Martinique se distingue avec des fonds de commerce valorisés en moyenne à 281 000 €.

Contacts presse DILA
Nathalie Merle - Tél. 01 40 15 70 20
nathalie.merle@dila.gouv.fr
Marie-Thérèse Even - Tél. 01 40 15 71 00
marie-therese.even@dila.gouv.fr

Contact presse ALTARES
Véronique Pouzeratte - VP Communication
vpouzeratte@vp-communication.com
Tél. 06 81 29 81 90


Et aussi dans cette rubrique

14 septembre 2018

Des simulateurs de calcul pour estimer dépenses, indemnités et prestations

Evaluer son impôt sur le revenu, estimer le montant de la bourse de collège de son enfant ou encore celui de la carte grise de son véhicule ?
Service-Public.fr met à la disposition des usagers une multitude de simulateurs destinés à calculer le montant de certaines dépenses, prestations ou indemnités.

6 septembre 2018

La Constitution de 1958, toujours d’actualité ?

Soixante ans après sa création par le général de Gaulle, la Constitution de la Ve République garantit toujours un régime solide, donnant au pouvoir exécutif les moyens de mener des politiques ambitieuses. Mais des évolutions semblent s’imposer pour tenir compte des aspirations des citoyens et des nouvelles pratiques du pouvoir.

6 septembre 2018

La Chine au cœur de la nouvelle Asie

Tout en poursuivant sa vigoureuse croissance économique, la Chine affirme de plus en plus ses ambitions politiques. Jusqu’où peut aller cette montée en puissance chinoise sans mettre à mal la stabilité de la nouvelle Asie ?