Mise à jour le 23 octobre 2015

Revenir au service public ?

Le bilan de la libéralisation des services publics en réseaux - qui semblait inexorable - n’est pas parfait ni économiquement, ni symboliquement. Désormais, l’ouverture à la concurrence et les privatisations ne sont plus a priori les seules solutions. Des alternatives crédibles économiquement apparaissent.

Le mouvement d’ouverture à la concurrence des entreprises jouissant d’un monopole de service public de réseau (électricité, gaz, chemins de fer, postes, télécommunications…) s’est engagé à la fin des années 1990. Évoquer le retour au service public pouvait même sembler irréaliste.

Or, quelques expériences, même si elles sont limitées, ouvrent aujourd’hui cette possibilité. En 2012, Paris a ainsi « remunicipalisé » son eau. En 2014, un rapport parlementaire envisageait une renationalisation des autoroutes. Ces expériences questionnent le modèle libéral qui s’est imposé en Europe. Quelle est la mécanique de la libéralisation ? Quel bilan économique pour le consommateur ? Quelles réactions de la société ?

Les auteurs font le bilan de ces évolutions, analysent les nouveaux enjeux et esquissent des perspectives d’avenir du service public en France, en s’appuyant sur des comparaisons internationales.

Au sommaire :

  • Aux origines du service public
  • Les voies libérales
  • Les réformes en Europe : un bilan socio-économique mitigé
  • La perte de confiance
  • Revenir au service public ?
  • En conclusion, retour au pragmatisme

Gilles Jeannot est sociologue, membre du LATTS (Laboratoire techniques territoriales et sociétés)
Olivier Coutard est socio-économiste, membre du LATTS (Laboratoire techniques territoriales et sociétés)

Revenir au service public ?
Gilles Jeannot et Olivier Coutard
Collection Doc’en poche série « Place au débat »
La Documentation française
148 pages, 7,90 euros ou 5,99 euros en version numérique
En vente le 14 octobre 2015


Et aussi dans cette rubrique

25 mars 2021

Générations désenchantées ? Jeunes et démocratie

L’Institut national de la jeunesse et de l’éducation populaire, publie un nouvel ouvrage aux éditions La Documentation française : « Générations désenchantées ? Jeunes et démocratie ». Co-écrit par des professeurs et des politologues, il interroge la nature de la relation entre les nouvelles générations et la vie politique, dans un contexte de fragilisation apparente de la confiance des jeunes dans leurs institutions démocratiques (abstention, défiance à l’égard du personnel politique, affaiblissement des allégeances partisanes…).