Mise à jour le 16 octobre 2019

Le système décisionnel de l’Union européenne

La manière dont sont prises les décisions au sein des institutions européennes suscite de nombreuses interrogations chez une majorité de citoyens. Cet ouvrage se propose d’analyser méthodiquement l’intégralité du système décisionnel européen.

Les politiques européennes restent peu lisibles pour la plupart des citoyens. Afin d’éclairer le débat, cet ouvrage expose en détails le fonctionnement du système décisionnel européen, qu’il s’agisse des institutions elles-mêmes comme des organes non institutionnels et des représentants de la société civile (associations, ONG, lobbies…)

L’ouvrage revient sur l’activation de l’article 50 du traité de l’Union européenne dont l’objet (retrait d’un état membre de l’UE) trouve, avec le Brexit, matière à s’appliquer.

Sommaire :

Partie 1
Le champ et la diversité des décisions
Partie 2
Un système décisionnel sous influence
Partie 3
Le nouveau carré institutionnel européen
Partie 4
Les procédures de décision, leur exécution, leur contrôle

Florence Chaltiel est professeure de droit public à Sciences-po Grenoble. Elle est l’auteure des deux premières éditions de cet ouvrage et de plusieurs livres sur l’Union européenne parmi lesquels Quelle Europe après le traité de Lisbonne ? (LGDJ 2008)

Serge Guillon est haut fonctionnaire, ancien secrétaire général des affaires européennes et ancien conseiller Europe du Premier ministre. Directeur pédagogique du cycle des hautes études européennes à l’ENA, il a enseigné les questions européennes dans plusieurs universités et grandes écoles

Le système décisionnel de l’Union européenne
Réflexe Europe- Institutions et politiques
La Documentation française
260 pages, 14 €


Et aussi dans cette rubrique

25 mars 2021

Générations désenchantées ? Jeunes et démocratie

L’Institut national de la jeunesse et de l’éducation populaire, publie un nouvel ouvrage aux éditions La Documentation française : « Générations désenchantées ? Jeunes et démocratie ». Co-écrit par des professeurs et des politologues, il interroge la nature de la relation entre les nouvelles générations et la vie politique, dans un contexte de fragilisation apparente de la confiance des jeunes dans leurs institutions démocratiques (abstention, défiance à l’égard du personnel politique, affaiblissement des allégeances partisanes…).