Mise à jour le 13 février 2017

La construction européenne est-elle irréversible ?

Le Brexit n’est-il pas annonciateur d’une réversibilité de la construction européenne ? L’édifice bâti sur des « solidarités de fait » est-il suffisamment robuste pour résister à une conjonction de crises (terrorisme, pression migratoire, dérèglements financiers, montée des populismes) et se confronter à des acteurs comme Vladimir Poutine ou Donald Trump, souhaitant la fin de l’Union européenne ?

Le présent ouvrage de la collection Réflexe Europe vise à donner au lecteur une vision synthétique des débats sur le processus de retrait du Royaume-Uni et sur l’avenir de l’UE à la lumière des enseignements tirés de soixante ans d’histoire européenne.
Cette collection a pour objectifs de remettre en perspective les controverses qui émaillent l’histoire de la construction européenne et de cerner les enjeux et les défis actuels.

Au sommaire :
Partie 1 : Le Brexit : un saut vers l’inconnu
Partie 2 : Quarante ans de progrès (1951 – 1991)
Partie 3 : La fin de l’histoire ? (1992 – 2017)
Partie 4 : L’Europe : quelle finalité aujourd’hui ?

Philippe HUBERDEAU est conseiller des Affaires étrangères et administrateur à la Commission européenne. Il a enseigné les questions européennes à Sciences Po Paris, à l’École polytechnique et à l’INALCO.

La construction européenne est-elle irréversible ?
Collection réflexe Europe série Débats
La Documentation française
192 pages, 9 €


Et aussi dans cette rubrique

25 mars 2021

Générations désenchantées ? Jeunes et démocratie

L’Institut national de la jeunesse et de l’éducation populaire, publie un nouvel ouvrage aux éditions La Documentation française : « Générations désenchantées ? Jeunes et démocratie ». Co-écrit par des professeurs et des politologues, il interroge la nature de la relation entre les nouvelles générations et la vie politique, dans un contexte de fragilisation apparente de la confiance des jeunes dans leurs institutions démocratiques (abstention, défiance à l’égard du personnel politique, affaiblissement des allégeances partisanes…).