FranceConnect : une clef de voûte pour l’Etat Plateforme

FranceConnect propose un accès universel à l’ensemble des services publics en ligne. Mais il permet surtout l’échange de données entre administrations dans l’optique de créer de nouveaux services « tout en un » aux usagers. Voire, par extension, de simplifier les services opérés par le secteur privé.

Disposer d’un jeu de clefs universel pour ouvrir toutes les portes, c’est bien ; permettre la circulation des personnes et des objets par ces portes, c’est mieux. FranceConnect sera expérimenté dès 2015 et proposera aux usagers d’accéder à l’ensemble des services publics numériques sans devoir créer de nouveau compte. Autrement dit, sans jongler avec autant d’identifiants et de mots de passe qu’ils sollicitent d’organismes publics.

Pour toutes les démarches qu’il a à réaliser, un usager transmet à chacune des administrations compétentes des informations déjà détenues par d’autres administrations : acte de naissance, certificat de scolarité, avis d’imposition, …
L’Etat entend reverser cette logique avec une stratégie baptisée Etat plateforme, et dont le premier composant est FranceConnect. Elle présuppose que c’est à l’administration de réunir les différentes données de l’usager et de lui offrir en retour de nouveaux services publics numériques. Des services centrés sur ses besoins, insensibles au découpage organisationnel des structures administratives.
Ainsi, pour une demande d’inscription en crèche le service en ligne de la mairie devrait pouvoir récupérer auprès des administrations compétentes l’avis d’imposition de l’usager, le justificatif de domicile ou l’extrait de naissance de son enfant.

Lorsqu’il s’authentifiera via le bouton FranceConnect sur un site offrant l’accès à des services publics, l’usager évoluera au sein d’un espace personnalisé dans lequel les informations administratives nécessaires à sa démarche (quotient familial, casier judiciaire, avis d’imposition, diplôme, etc.) seront accessibles. Et lorsque l’échange de données ne sera pas autorisé par les textes, l’accord de l’usager sera exigé.

Le composant FranceConnect est la clef de voûte de l’Etat plateforme. Non seulement il conditionnera la bonne circulation des données entre administrations, prélude à la création de nouveaux services publics numériques « tout en un » et sans coutures. Mais il pourrait également contribuer à l’amélioration des services opérés par le secteur privé. Dès lors que ces derniers s’aligneront sur FranceConnect, les entreprises s’ouvriront potentiellement aux données administratives de leurs clients (à la condition qu’ils donnent leur consentement). Une promesse alléchante qui devrait les inciter à s’inscrire dans la logique de l’Etat plateforme.

Pour toute question relative à FranceConnect : Guillaume.BLOT@modernisation.gouv.fr

Compléments

Projet service-public.fr

Pages du projet