Rapport d’activité 2012

L’année 2012 a été marquée par une accélération des modernisations engagées depuis quatre ans par le budget annexe des publications officielles et de l’information administrative et par les premiers dividendes significatifs, en termes de charge salariale, des réductions d’effectifs réalisées avec la fusion des Journaux officiels et de la Documentation franc¸aise.


Des marges de progrès ont été dégagées et exploitées. La constance de la stratégie a été la clef de ce résultat.

Sans faire de bruit, des caps décisifs ont été franchis l’an dernier : la dématérialisation du BOAMP en janvier, l’adoption de l’organisation DILA 2012 en avril, l’externalisation de la fonction stock expédition en juin, la certification ISO 14 001 en juillet, le développement de services novateurs dans le domaine des annonces en septembre en sont quelques exemples. Beaucoup d’autres sont décrits dans ce rapport. Tous ces projets ont en commun d’avoir été préparés de longue main et d’avoir abouti dans les délais prévus. La DILA est désormais forte, dans toutes ses composantes, d’une véritable culture de l’innovation. Elle sait aller vite.

Comment une administration séculaire, régalienne, réputée lourde, peut- elle devenir une structure agile ?

D’abord, en ne se reniant pas. La DILA depuis sa création s’est efforcée de donner du sens a` sa mission, qui est de faire progresser l’État de droit par la transparence. Tous les outils ont été expertisés. Toutes les missions ont été revisitées. Un effort de veille a été consenti. La fidélité est un état sans repos.

Ensuite, en y mettant de la constance et des moyens. Parce qu’elle a été capable de réduire ses coûts en me^me temps qu’elle développait son chiffre d’affaire, la DILA s’est procuré des marges de manœuvre qui lui ont permis de développer dans la durée une politique ambitieuse d’innovation, dans les services numériques, mais pas seulement. Notre outil industriel est désormais moderne. Notre Data center a obtenu la certification « Tier III + ». Notre immobilier a été considérablement rénové. Notre performance en termes de développement durable a progressé. L’effort de formation professionnelle a atteint l’an dernier près de deux millions d’euros pour 23000 heures de formation concernant les deux tiers des effectifs.

Nul doute, la modernité de la DILA et sa réactivité commencent à être reconnues et suscitent des attentes au sein de l’État. Voilà un défi particulièrement stimulant.

Xavier Patier
Directeur de l’information légale et administrative

En lire plus dans la rubrique Institution