Le musée national de l’Histoire de l’Immigration


Dix ans après l’ouverture du musée national de l’Histoire de l’immigration, de nombreuses questions soulevées par ce projet restent sans réponse. L’idée de départ était de donner un nouveau souffle à l’intégration des populations immigrées en France en leur offrant une reconnaissance symbolique sur leur apport à la construction du pays. Si aujourd’hui le musée a trouvé sa place dans le panorama culturel français, la bataille avec les pouvoirs publics a retardé sa réalisation. Dix ans auront été nécessaires pour son ouverture.
Aujourd’hui et plus que jamais, le message que véhicule le musée national de l’Histoire de l’immigration est pleinement d’actualité.

Cet ouvrage retrace les nombreuses crises auxquelles les fondateurs ont dû faire face mais aussi leurs petites victoires, longues mais solides, qui ont permis au musée de voir le jour.

Luc GRUSON est l’ancien directeur du musée national de l’Histoire de l’immigration. Il a été précédemment directeur du GIP de préfiguration de la cité nationale de l’Histoire de l’immigration, directeur de l’ADRI, directeur de la Saline royale d’Arc-et-Senans et professeur associé à l’université
de Franche-Comté (laboratoire THéMA).

Jacques TOUBON, ancien ministre, ancien garde des Sceaux, a présidé la mission de préfiguration de la Cité nationale de l’histoire de l’immigration et le Conseil d’orientation de la Cité nationale de l’histoire de l’immigration jusqu’en 2014. Il est depuis cette date le Défenseur des Droits.

Benjamin STORA, historien, inspecteur général de l’Éducation nationale, est président du Conseil d’orientation du musée national de l’Histoire de l’immigration depuis 2014.

Le musée national de l’Histoire de l’immigration – Genèse d’un musée
Musées-Mondes
La Documentation française
204 pages, 18 €