4e baromètre BODACC : en 2013, plus de 44 500 fonds de commerce ont été transmis à un prix moyen de 191 066 €. Trois fois plus nombreuses qu’en 2009, les ETI accélèrent leur développement -

Paris, le 27 mars 2014 - La direction de l’information légale et administrative, éditrice du Bulletin officiel des annonces civiles et commerciales (BODACC) - qui assure la publicité des actes enregistrés au registre du commerce -, a présenté aujourd’hui les résultats et l’analyse du 4e baromètre BODACC en partenariat avec Altares -D&B, acteur majeur du secteur de l’information sur les entreprises. Pour la quatrième année, ce baromètre apporte un éclairage sur les ventes et cessions de commerces et d’industries en France. Il détaille notamment le nombre de transactions et leur montant par région, type d’activité mais aussi taille ou catégorie juridique des acquéreurs. Facteur de transparence de la vie économique et financière, il est disponible dans son intégralité, et en exclusivité, sur www.bodacc.fr.


Après une année 2012 particulièrement dynamique, le nombre de transmissions de fonds de commerce a reculé de 8,5 % en 2013. Toutefois, à 44 504 transmissions, il demeure proche de la moyenne enregistrée au cours des cinq dernières années (45 000).
La valeur des fonds est en retrait (-4,2 %) mais elle se maintient au-dessus du seuil des 190 000 € (191 066 €), un montant très supérieur à celui observé cinq ans plus tôt en pleine crise (174 500 € en 2009). Au global, 11,5 milliards d’euros ont ainsi été échangés en 2013.

Le volume des transactions reste tiré par les micro-entrepreneurs sans salarié qui concentrent plus de la moitié des reprises (55 %) mais les entreprises de taille intermédiaire (ETI) se sont montrées très actives en 2013 sur le marché des rachats de fonds de commerce. Le nombre des « petits » repreneurs est stable sur un an, tandis que celui des ETI explose de près de 60 % à 1 598. En 2009, la reprise de fonds de commerce avait attiré moins de 500 ETI. Désormais, ces dernières trouvent là un moyen très opérationnel d’accroître leur implantation et part de marché.

Si la reprise de fonds de commerce contribue fortement au maintien de l’activité et donc de l’emploi sur les territoires, c’est également un levier fort de création de valeur durable. Dans un contexte économique difficile, notamment pour les jeunes entreprises de moins de cinq ans qui représentent la moitié des dépôts de bilan recensés en 2013, les créateurs d’entreprises par reprise d’un fonds de commerce résistent mieux. Parmi ceux installés en 2009, ils sont 88 % à être toujours en activité cinq ans après.

Contacts presse DILA
Nathalie Merle - Tél. 01 40 15 70 20
nathalie.merle@dila.gouv.fr
Marie-Thérèse Even - Tél. 01 40 15 71 00
marie-therese.even@dila.gouv.fr

Contact presse ALTARES
Véronique Pouzeratte - VP Communication
vpouzeratte@vp-communication.com
Tél. 06 81 29 81 90