Baromètre BODACC : Edition 2015


Pour la cinquième année, le baromètre BODACC apporte un éclairage sur les ventes et cessions de commerces et d’industries en France. Il détaille notamment le nombre de transactions et leur montant par région, type d’activité mais aussi taille ou catégorie juridique des acquéreurs.
Facteur de transparence de la vie économique et financière, il est disponible dans son intégralité : http://www.bodacc.fr/barometre/liste
La DILA, éditrice du Bulletin officiel des annonces civiles et commerciales (BODACC) - qui assure la publicité des actes enregistrés au registre du commerce -, présente les résultats et l’analyse du 5e baromètre BODACC en partenariat avec Altares, acteur majeur du secteur de l’information sur les entreprises.

Les rachats de fonds de commerce avaient été stables sur le premier semestre 2014 tant en nombre de transactions (22 600) qu’en valeur des fonds (191 000 €). La deuxième partie de l’année confirme un manque de dynamique en dépit de bons mois de juillet et novembre. Sur 12 mois, le nombre de reprises de fonds de commerce retombe sous le seuil de 44 000 et revient au niveau de l’année 2009 à 43 800 (- 1,6 % par rapport à 2013). Néanmoins, la valeur des fonds résiste (- 0,8 % par rapport à 2013) et se maintient à un prix haut (189 600 €). Ce sont ainsi plus de 10 milliards d’euros qui auront été échangés sur cet exercice.
La restauration traditionnelle demeure l’activité la plus attractive avec 5 218 reprises devant la restauration rapide (2 911) puis les débits de boisson (2 311). Ces trois métiers concentrent à eux seuls plus de 10 000 transactions soit près du quart de l’ensemble des opérations. La boulangerie-pâtisserie (1 725) et la coiffure (1 339) concluent le top 5 des activités les plus transmises.
Ces reprises répondent généralement à un projet de création d’entreprise pérenne. La moitié des repreneurs (21 600) sont de jeunes structures sans salariés. Les TPE (15 784) et PME (4 423) sont également actives sur le marché du rachat d’activités. Leur nombre a crû de plus de 10 % cette année. La dynamique des ETI et Grandes entreprises (1 952 transactions, + 17 %) est essentiellement portée par le commerce de détail en magasins multi-rayons.
L’Île-de-France concentre encore 20 % des transactions qui se concluent à 285 000 € en moyenne. Les prix des fonds de commerce les plus élevés sont généralement observés dans les régions situées au-dessus de la Loire. Les départements et régions d’outre-mer font également preuve d’une valorisation des fonds supérieure à celles constatées en métropole.